• PREVENTION EN IMAGES
    Trampoline : un jeu dangereux ?
    Date : 30/04/2009
    Duree : 2 minutes
  • ABONNEZ-VOUS

    La newsletter de la prévention des accidents de la vie courante

ÉVÈNEMENT

Intoxications au monoxyde de carbone


Invisible, inodore et non-irritant, le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant indétectable. Il est à l’origine d’une centaine de décès chaque année. Nous sommes tous concernés.Voici quelques conseils de prévention.

La grande majorité des intoxications au monoxyde de carbone se produit dans le logement (85 %). La chaudière est la source d’intoxication la plus fréquente (dans 42 % des cas). L’Institut de veille sanitaire (InVS) constate une augmentation importante de ces accidents lors de l’utilisation inadaptée d’un groupe électrogène ou lors d’événements climatiques entraînant des coupures d’électricité prolongées.
 
Après avoir été respiré, le monoxyde de carbone prend la place de l’oxygène dans le sang et provoque maux de tête, nausées, malaises ou paralysie musculaire. Il faut alors aérer la pièce, évacuer les lieux et appeler les urgences en composant le 15 ou le 112.
 
Quelques gestes de prévention
Dans le cadre de leur campagne annuelle de sensibilisation du grand public sur les intoxications au monoxyde de carbone, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) et l’InVS rappellent quelques précautions :
- avant l’hiver, faire systématiquement intervenir un professionnel qualifié pour contrôler chaudières, chauffe-eau, inserts et poêles ;
- ne jamais placer les groupes électrogènes dans un lieu fermé (maison, cave, garage…) mais à l’extérieur des bâtiments ;
- s'assurer de la bonne installation et du bon fonctionnement de tout nouvel appareil avant sa mise en service, et, pour les appareils à gaz, exiger un certificat de conformité auprès de l’installateur ;
- ne pas obstruer les systèmes de ventilation ;
- aérer les pièces du logement tous les jours pendant près de 10 minutes.