• PREVENTION EN IMAGES
    Les risques électriques
    Date : 23/12/2008
    Duree : 4 minutes
  • PREVENTION EN IMAGES
  • PREVENTION EN IMAGES
    Des "ateliers équilibre" pour prévenir les chutes
    Date : 16/11/2010
    Duree : 2 minutes
  • ABONNEZ-VOUS

    La newsletter de la prévention des accidents de la vie courante

ZOOM SUR LES EXPÉRIMENTATIONS LOCALES

Six expérimentations démarrent en septembre 2010 auprès de publics spécifiques. Elles sont menées par :
  • - la Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV) pour les personnes âgées sorties d'hospitalisation ;
  • - la Fédération des particuliers-employeurs de France (FEPEM) accompagnée de l'Institut FEPEM de l'emploi familial (IFEP) et de la caisse de prévoyance des salariés du Particulier-Employeur (IRCEM Prévoyance) pour les particuliers-employeurs sélectionnés par les relais d'assistants de vie ;
  • - la Fondation de la Caisse d'Epargne pour la Solidarité ;
  • - Malakoff Médéric pour des retraités allocataires de Malakoff Médéric entre 70 et 80 ans ;
  • - la Mutualité sociale agricole (MSA) pour des retraités agricoles ;
  • - Via Santé Périgord Mutualité pour ses adhérents et ceux de Cassiopéa, association au service des personnes âgées, handicapées et/ou isolées de Dordogne.
  • La Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse - CNAV

    - Qui pilote l'expérimentation ? La Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse (CNAV), dans le cadre de sa politique d'action sociale centrée sur la prévention de la perte d'autonomie.
    - Qui bénéficie de l'expérimentation ? Les personnes retraitées du régime général, socialement fragilisées, bénéficiant d'une aide au retour à domicile après hospitalisation.
    - Comment se déroule cette expérimentation ? Lors du retour au domicile après une hospitalisation, le retraité peut bénéficier d'un plan d'aide personnalisé. Dans ce cadre, une évaluation globale des besoins et un repérage des risques seront effectués à son domicile.
    - Où et quand a lieu l'expérimentation ? Dix caisses régionales participent à l'opération, qui débute en septembre 2010.
  • la Fédération des particuliers-employeurs de France (FEPEM) accompagnée de l'Institut FEPEM de l'emploi familial (IFEP) et de la caisse de prévoyance des salariés du Particulier-Employeur (IRCEM Prévoyance)

    - Qui pilote l'expérimentation ? la Fédération des particuliers-employeurs de France (FEPEM) accompagnée de l'Institut FEPEM de l'emploi familial (IFEP) et de la caisse de prévoyance des salariés du Particulier-Employeur (IRCEM Prévoyance)
    - Qui bénéficie de l'expérimentation ? Tous les citoyens résidant sur l'ensemble du territoire français qui souhaitent participer à la mise en sécurité du domicile des personnes âgées. Les personnes âgées concernées et/ou leur(s) accompagnant(s) (entourage familial, assistant de vie, voisinage...).
    - Comment se déroule cette expérimentation ? Elle s'organise autour d'un site web dédié, accessible et ouvert à tous. Il permettra aux utilisateurs de renseigner l'outil de repérage, adapté, pédagogique et interactif, mis à leur disposition, . A chaque étape du parcours d'évaluation des risques, un pré-bilan de sécurisation et/ou de préconisation sera délivré. En fin de diagnostic, des adaptations de mise en sécurité du domicile pourront être proposées. Les solutions de sécurisation, notamment la réalisation de petits travaux, pourront être effectuées par des salariés qualifiés. Un partenariat avec IRCEM Prévoyance permet de financer les heures de petit bricolage nécessaires à la sécurisation du domicile des particuliers-employeurs âgés, visés par l'expérimentation et sous certaines conditions. Pour les travaux plus importants, une liste d'acteurs de proximité sera proposée. Enfin,un module de formation à distance (e-learning) développé par l'Institut Fepem de l'Emploi Familial délivrera des recommandations et des conseils pratiques pour accompagner les personnes dans leur démarche d'évlautiuon des risques du domicile.
    - Où et quand a lieu l'expérimentation ? Elle se déroulera sur l'ensemble du territoire national entre janvier et octobre 2011.
  • La Fondation Caisses d'Epargne pour la Solidarité

    - Qui pilote l'expérimentation ? La plateforme de la Fondation : le SIMRAD Corrèze Téléassistance.
    - Qui bénéficie de l'expérimentation ? Les adhérents de la plateforme, les futurs adhérents et les expérimentateurs du coffret domotique à domicile.
    - Pourquoi mettre en place cette expérimentation ? La plateforme de téléassistance a développé depuis des années une stratégie de prévention de l'aggravation de la perte d'autonomie. Cette expérimentation va prolonger le projet portant entre autres sur la prévention des chutes grâce aux 100 coffrets domotiques au domicile des personnes âgées.
    - Où et quand a lieu l'expérimentation ? L'opération, qui touchera 2 500 personnes âgées, débute en Corrèze en novembre 2010.
  • Malakoff Médéric

    - Qui pilote l'expérimentation ? Premier groupe de protection sociale paritaire en France, le groupe Malakoff Médéric gère la retraite de près de 6 millions de personnes, salariés et retraités. Dans le prolongement de cette activité, il reste attentif aux problématiques de vieillissement et de dépendance et participe à la recherche de solutions de maintien à domicile, qui reste le souhait du plus grand nombre. A ce titre, le groupe Malakoff Médéric a souhaité participé au programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées et en faire bénficier ses allocataires les plus fragiles.
    - Qui bénéficie de l'expérimentation ? Ce programme de prévention des risques au domicile sera déployé dans un premier temps auprès des allocataires âgés de 75 à 80 ans résidant dans le département du Maine et Loire.
    - Comment se déroule cette expérimentation ? Plus de 2 500 allocataires se verront proposer par mailing un repérage gratuit des risques à leur domicile. Si ce repérage révèle des dangers, de petits travaux d'aménagement et de sécurisation pourront être proposés et financés par l'Action sociale de Malakoff Médéric grâce à un CESU préfinancé d'un montant maximum de 120 euros. La réalisation des travaux sera confiée à des prestataires de services identifiés par la plateforme Anjou Domicile pour leur expértise et leur sérieux. Exemple de travaux prise en charge : installation de poignées dans les pièces d'eau, renforcement d'un éclairage dans une zone sombre, pose d'antidérapant sur un escalier extérieur...
    Où et quand a lieu l'expériementation ? Le programme débute en novembre 2010 sur les agglomérations d'Angers, de Cholet et de Saumur.
  • La Mutualité Sociale Agricole - MSA

    - Qui pilote l'expérimentation ? La Caisse Centrale de la Mutualité Sociale Agricole (CCMSA) coordonne l'expérimentation au plan nationale et 6 MSA engagées dans ce projet pilotent l'expérimentation au plan local (7 départements sont couverts).
    - Qui bénéficie de l'expérimentation ? Les bénéficiaires finaux sont les retraités agricoles assurés auprès de la MSA.
    - Comment se déroule cette expérimentation ? Les MSA régionales réalisent seules ou en partenariat avec des opérateurs de terrain, le repérage des risques au domicile des retraités. Une fois le diagnostic des risques établi, la MSA et l'opérateur activent les réseaux d'experts techniques compétents (PACT, ANFE, ADIL...) pour engager les actions correctives visant à limiter ou supprimer les facteurs de risques.
    Où et quand a lieu l'expérimentation ? Les 7 départements visés sont les suivants : Eure et loir, Indre, Loiret, Marne, Morbihan, Sarthe, Haute-Vienne. L'expérimentation, qui touchera 4 000 retraités agricoles, débute en octobre 2010.
  • La Mutuelle VIASANTE-Périgord

    - Qui pilote l'expérimentation ? La mutuelle VIASANTE-Périgord.
    - Qui bénéficie de l'expérimentation ? Les adhérents de VIASANTE-Périgord Mutualité et les adhérents de Cassiopéa, association au service des personnes âgées, handicapées et/ou isolées de Dordogne, partenaire de VIASANTE.
    - Comment se déroule cette expérimentation ? Les adhérents seront contactés par courrier, lors de visites en milieu hospitalier et à l'occasion d'ateliers "seniors".
    - Où et quand a lieu l'expérimentation ? Elle début en Dordogne en novembre 2010.